Choix ou Soumission

     Chez les jeunes, le conformisme vestimentaire est encore plus présent que dans les autres générations. On peut donc se poser la question d'une soumission à un conformisme vestimentaire.
On remarque que les différents groupes dans la jeunesse, se retrouvent autour d'un même style vestimentaire et de certaines valeurs. Une expérience a été faite par un philosophe du début du XXème siècle né en 1907 à Varsovie. Il émigra vers les États-Unies en 1920, où il poursuivît ses études. Son expérience a pour but de montrer comment l'homme peut être influencé par un groupe. (lien vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=7AyM2PH3_Qk ).


De plus, Coco Chanel, grande créatrice de mode a dit: «Il vaut mieux suivre la mode, même si elle est laide.» Il y a donc une réelle soumission à la mode, reconnue par les plus grands de cet univers.

conformisme-2.jpg
A force de toujours de toujours vouloir quelque chose, de toujours vouloir se conformer à un groupe, on risque d'en perdre sa personnalité et de ne plus affirmer ses opinions. Ce fait se retrouve particulièrement dans la jeunesse, car c'est une période de la vie où l'individu se cherche, et se soumet donc plus facilement au groupe à cause de la peur du rejet. En général, pour intégrer un groupe il faut donc adopter le style et les idées de ce dernier, on peut alors parler d'une forme de soumission vestimentaire et morale chez les jeunes.

 

    Mais le conformisme vestimentaire peut être aussi un choix.Jusqu'ici nous décrivons le conformisme comme une «maladie», il y a cependant des marginaux qui n'acceptent pas d'être conformistes ... mais alors, qu'est ce que l'anticonformisme?images-anticonformisme.jpg
Les jeunes, bien que généralement conformistes peuvent être aussi anticonformistes. En effet, l'adolescence est bien connue pour ses rébellions. Tandis que certains préfèrent se fondre dans la «masse», d'autres préfèrent être hostiles aux normes. Cet anticonformisme est exprimé en particulier par le style vestimentaire.

Les conséquences de cet acte de «rébellion» sont plus visibles dans les écoles où les jeunes subissent le plus d'injures, de regards moqueurs, de rejets.
Un élève peut être exclu par ses camarades parce qu’il n’est manifestement pas «dans le coup», ou qu'il ne porte pas ''les marques à la mode''...
Les différences vestimentaires dues aux médias qui exposent les marques connues sont de plus en plus les représentations d’une forme de discrimination, celle-ci touche le plus souvent, les élèves issus de familles modestes qui ne peuvent, à cause de leurs moyens financiers, s'acheter les marques conformes à la mode vestimentaire. 79-rejet.jpg

 

 

(sources: http://www.jeunesjournalistes-belgique.net/index.php?option=com_content&view=article&id=312:la-mode-vestimentaire-chez-les-jeunes&catid=58:le-sprejuges-bases-sur-lapparence-physique&Itemid=97 ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Solomon_Asch )

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site